Il y a près d’un mois, le quotidien Le Témoin sonnait l’alerte : des promoteurs immobiliers espagnols, marocains et indiens se disputent le site où est implanté l’hôpital Le Dantec. L’assiette foncière s’étend sur six hectares.

La compétition, si elle est avérée, risque d’être ravivée. Et pour cause : «Dans le cadre du projet de reconstruction de l’hôpital Aristide Le Dantec, l’État du Sénégal met en vente une partie du foncier, d’une contenance de trois hectares», annonce le Fonds souverain d’investissements stratégiques (Fonsis) dans un avis de cession repris dans Enquête de ce samedi.

Le journal rappelle qu’au sujet de cet établissement sanitaire en état de délabrement avancé, deux positions s’opposent. Les uns souhaitent sa reconstruction tandis que les autres plaident pour sa destruction et son implantation sur un autre site.

L’État a-t-il coupé la poire en deux en mettant en vente une partie de l’assiette foncière ? Ou bien a-t-il décidé de tout céder, mais en procédant par séquence ? L’avenir le dira.

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code