Le maire de Sangalkam, Alpha Bocar Khouma, a été convoqué hier, mercredi, à la DSCOS (Direction de surveillance et de contrôle des sols). Il fait l’objet d’une plainte d’une famille (Guèye) de Keur Ndiaye Lô, village d’origine de l’édile, à propos du terrassement d’un champ de quatre hectares.

L’Observateur de ce jeudi, qui ne donne pas les détails du litige, informe que Alpha Bocar Khouma a été auditionné pendant près de huit heures avant d’être transféré à la Section de recherches de Colobane. Sur place, ajoute le journal, le maire de Sangalkam passera quelques heures avant d’être libéré.

La convocation de ce membre de la coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi a suscité la colère de ses partisans. Ces derniers ont d’abord assiégé la devanture de la DSCOS en scandant son nom et en réclamant sa libération. Ensuite, ils ont manifesté leur courroux à Rufisque et à Keur Ndiaye Lô en brûlant des pneus et en barrant la Nationale 10.

L’intervention de la police et, plus tard, de la gendarmerie, en plus de la libération de Alpha Bocar Khouma, ont permis un retour au calme.

Pour le maire de Rufisque, Oumar Cissé, également membre de la coalition Yewwi Askan Wi, la convocation de son collègue de Sangalkam constitue une manœuvre de représailles du pouvoir. «Pour avoir refusé de rejoindre la camp du régime, il fait l’objet de toutes sortes d’agressions, de chantages et de menaces», a-t-il accusé face à la presse hier, mercredi.

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code