20 C
Dakar
mardi, avril 20, 2021

Refus de se conformer au curricula de l’UNESCO : Que nos autorités aillent plus loin

Nous saluons la position de l’Etat sénégalais sur son refus catégorique d’accéder aux propositions provocatrices de changement de curricula faites par l’UNESCO. Ces mots du ministre Mamadou Talla nous enchantent particulièrement : « Je voulais vous dire d’une manière claire et nette qu’aujourd’hui, au niveau du ministère de l’Education nationale, il n’y a pas de changement de curricula, pas de module, pas de réforme envisagée ni aujourd’hui ni demain. Que ça soit clair (…) Le Sénégal a ses réalités, nous avons nos réalités religieuses, culturelles. On s’en tient à ce qui existe. Nous n’avons pas besoin d’aller dans ces directions. »

L’Etat sénégalais doit aller plus loin en protestant contre les propositions provocatrices et irrespectueuses de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture.

Cette organisation doit s’en tenir aux objectifs tracés par son acte constitutif : « contribuer au maintien de la paix et de la sécurité en resserrant, par l’éducation, la science et la culture, la collaboration entre nations, afin d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’Homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations unies reconnaît à tous les peuples ».

Resserrer la collaboration entre nations par l’éducation, la science et la culture nécessite le respect des croyances culturelles et religieuses et leur diversité.
Que l’UNESCO prenne en compte dans ses propositions les choix de vie des peuples et leur droit de s’autodeterminer.
Que nos États portent le combat de la diversité contre une uniformisation débordante et conquérante.

Nous sommes des Sénégalais avec nos propres réalités.
Que l’UNESCO et les doctrinaires d’un nouvel ordre mondial le comprennent ainsi.

Thierno Bocoum
Président du mouvement AGIR

Related Articles

“ Les forces obscures sont-elles déjà ressorties du territoire ?”

La plateforme Avenir Senegaal Bi Nu Begg n’a pas encore tourné la page des violentes manifestations qui ont dernièrement secoué le pays. Dans un communiqué,...

Médina: 112 bâtiments menacent de s’écrouler

Le maire de la Médina a profité, vendredi dernier, du lancement des opérations de désencombrement dans sa commune pour tirer la sonnette d’alarme. Selon Bamba...

Trafic de faux médicaments : La Douane se dédouane et se défausse sur la DPM

Comment une telle quantité de médicaments a été introduite au Sénégal, à l’insu de la douane ? C’est en substance la question que tout...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

21,806FansLike
2,507FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -

Latest Articles

“ Les forces obscures sont-elles déjà ressorties du territoire ?”

La plateforme Avenir Senegaal Bi Nu Begg n’a pas encore tourné la page des violentes manifestations qui ont dernièrement secoué le pays. Dans un communiqué,...

Médina: 112 bâtiments menacent de s’écrouler

Le maire de la Médina a profité, vendredi dernier, du lancement des opérations de désencombrement dans sa commune pour tirer la sonnette d’alarme. Selon Bamba...

Trafic de faux médicaments : La Douane se dédouane et se défausse sur la DPM

Comment une telle quantité de médicaments a été introduite au Sénégal, à l’insu de la douane ? C’est en substance la question que tout...

Suivi des dossiers des organes de contrôle de L’Etat : Les tiroirs du procureur, vrais mouroirs des rapports

L’impunité est un des grands problèmes en Afrique, et plus particulièrement au Sénégal où des cas de détournements de deniers publics, de corruption, de...

Contrôle des mouvements étudiants/Batailles pas amicale : Enjeux financiers et politiques dans les instances de l’Université

XALIMANEWS: A l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, l’heure des renouvellements est le moment des batailles, de convoitises, de «mortal kombat» où personne ne...