Décidément, la présente rentrée académique 2022/2023 s’inscrit sous les meilleurs auspices au Sénégal. En effet les signaux ne manquent pas depuis quelques années d’une véritable renaissance du système éducatif sénégalais. La COVID 19 et ses conséquences négatives ont pu être contenues, voire jugulées non seulement sur le plan médical, mais aussi économique, social et notamment scolaire, grâce au recours massif, opportun et fécond des ressources numériques et audiovisuelles pour la poursuite des enseignements-apprentissages. Les résultats ont été heureusement au rendez-vous avec des taux exceptionnels de réussite aux différents examens du Baccalauréat, du CFEE, du BFEM et de 52, 70 à 73%, en plus de la pérennité des cours dans tous les ordres d’enseignement, de la maternelle au supérieur.

Cette présente rentrée scolaire et universitaire commence avec la belle consécration de la gente féminine représentée par les superbes réussites de deux de nos compatriotes Sokhna Ndatté CISSE et Mané SECK respectivement au concours international de récital du Saint Coran à Dubaï et au concours Ma thèse en 180 secondes au Québec. La politique hardie de scolarisation des filles est passée par là !

Cette magnifique embellie se poursuit avec la concrétisation de la grande décision du Président Macky SALL, après les recommandations des Assises de l’Education et de la Formation d’une part et de la Concertation nationale sur l’Avenir de l’Enseignement supérieur d’autre part. En effet, la mise en place diligente, avec la coopération de la France, de classes préparatoires publiques (le privé en a déjà) aux grandes écoles d’Ingénieurs, logées provisoirement à prestigieuse institution l’Ecole Polytechnique de Thiès, est devenue une réalité tangible. Le Coordonnateur, Professeur Magaye DIOP et ses équipes managent 50 étudiants boursiers d’excellence triés sur 500 candidats. Attendu dans les prochains jours dans la Cité historique du Rail, pour procéder à leur lancement officiel, le Président SALL vient, avec cet acte majeur, de faire une avancée majeure à l’Ecole de la Réussite, l’Ecole de la République…

Les classes préparatoires constituent une des entrées possibles dans l’enseignement supérieur, à cheval entre l’enseignement secondaire et les Universités. La preuve en est qu’elles sont logées dans des lycées avec deux années, en internat et avec un rythme intense de travail, aux conditions de sélection, d’études et de promotion des plus sévères mais avec au bout, une entrée dans les plus grandes écoles normales supérieures, d’ingénieurs, de commerce ou d’administration. A l’origine, elle est une spécificité bien française avec comme initiateur dès 1692, le Marquis de Vauban pour qui, « seul le mérite et la capacité des gens leur attirent des emplois ». …. Notre pays regorge de pensionnaires célèbres de « khagneux » et d’ « hypokhagneux » à l’instar de Léopold Sédar SENGHOR, Mamoussé DIAGNE, Souleymane Bachir DIAGNE, Moubarack LO, Mohamadou Mbougar SARR, la défunte Rose Dieng Kundtz, Diary SOW… etc

Au-delà du débat entre démocratisation et efficacité, entre scolarisation de masse et élitisme, l’émergence et la renaissance africaine, ne seront assurés qu’à travers des politiques publiques ambitieuses comme le Plan Sénégal Emergent dont l’axe 2 repose pertinemment sur le renforcement du capital humain par l’éducation, la formation, l’enseignement supérieur, la recherche-innovation et le développement intégré des secteurs primaire, secondaire, tertiaire, de l’énergie, des infrastructures, du numérique, des télécoms….

La dernière bonne nouvelle concerne la première place de l’Université Cheikh Anta Diop en Afrique, pionnière des établissements d’enseignement supérieur africain. En ce sens, la distinction de l’UCAD au classement d’Edurank, constitue une autre belle reconnaissance des efforts des enseignants, des personnels administratifs, techniques et de service, des étudiant(e)s, des parents et des Autorités.

Boubacar Siguiné SY

Ministre Conseiller, Enseignant-Chercheur, FASTEF UCAD

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here