Le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse qui faisait ses adieux, jeudi, aux députés, s’est dit persuadé que le Sénégal ’’saura surmonter tous les obstacles », afin de « continuer à consolider’’ sa démocratie.

« Le Sénégal saura, j’en suis persuadé, surmonter, comme hier, tous les obstacles, pour continuer à consolider notre démocratie, outil de gouvernance par excellence, sur les grands chantiers du développement ouverts par le président Macky Sall », a-t-il déclaré.

Moustapha Niasse intervenait à l’occasion de la cérémonie de clôture de la session ordinaire unique de l’année 2021-2022 de l’Assemblée nationale, après le débat consacré à l’orientation budgétaire de l’année en présence de son homologue ivoirien, Adama Bictogo.

« Notre commun vouloir de vie commune est une projection, un continuum qui occupe toutes les séquences temporelles, dans un mouvement qui fait toujours cap sur le devenir, porté par des ambitions partagées, bien campées dans le PSE et le Plan d’Actions prioritaires Ajusté et accéléré (PAP2A), élaborés et conduits par le Gouvernement du président Macky Sall, à qui je rends, ici, encore une fois, le grand hommage qu’il mérite », a-t-il indiqué.
Il a renouvelé « son amitié, sa confiance et son engagement au chef de l’Etat, dans le combat qu’il mène, chaque jour, pour le Sénégal et pour les Sénégalais ».
Selon lui, le député est un homme ou une femme politique, mais la complexité des situations et des enjeux doit l’amener à se projeter au-delà de la ’’Politiké’’ et à se pencher, avec rigueur, sur les choses de la cité.
« Nous devons donc tenir compte des contraintes historiques, et développer nos nécessaires convergences, vitales pour la paix, la stabilité, la sécurité et le développement », a-t-il soutenu.
Il a souligné que « la prochaine entrée du Sénégal dans l’ère de l’économie pétrolière et gazière, implique de nouvelles responsabilités et un nouveau regard sur le monde, sur nous-mêmes, nos obligations et nos devoirs ».
Ensemble, a-t-il dit, toutes tendances confondues, nous devons être animés de cette conscience historique, qui nous place sur les hauteurs, pour scruter les horizons verts, chargés d’espoir, à l’abri des turbulences dévastatrices.
« Le génie de l’homme doit pouvoir triompher sur les desseins étriqués et sur les plans de carrière, pour aller, par-delà nos singularités, à la rencontre de notre destin commun, expression parachevée de la Nation », a-t-il fait valoir.
Selon lui, « la respiration démocratique a été interrompue, en un temps très court, dans trois pays de la sous-région’’, ajoutant que ‘’ces trois pays frères sont dans une phase de transition et subissent, parfois, la violence terroriste meurtrière, péril que nos Gouvernements et nos Parlements s’évertuent à combattre, ensemble, comme un acte de solidarité vitale ».
Par ailleurs, a-t-il ajouté, le conflit russo-ukrainien, qui dure depuis bientôt quatre mois, entraîne des conséquences dans le coût et l’approvisionnement de l’énergie, des céréales et de l’alimentation du bétail. L’inflation subséquente, malgré le volet social des politiques publiques, complète le périmètre de ces turbulences qui affectent nos populations et nos économies.
« Le transport maritime et le transport aérien de produits alimentaires a été lourdement affectés par ce conflit », selon Moustapha Niasse.
« C’est la raison pour laquelle, il est nécessaire de rappeler les menaces qui planent sur notre sous-région et qui ont un double volet, endogène et exogène », a-t-il expliqué.
La XIIIe Législature arrivera à terme à la mi-septembre 2022, après les élections législatives du 31 juillet prochain.

’’Quels que soient les enjeux, et les circonstances’’, Niasse a rappelé qu’il s’est ’’toujours employé à garder à l’esprit les priorités liées à l’intérêt général, pour que les populations, notamment les jeunes, puissent continuer à vivre, aujourd’hui et demain, dans un pays et une sous-région stables, hors de portée des aventures destabilisatrices’’.
’’Mon ambition, partagée par de nombreux sénégalais, est pour l’Afrique, continent d’histoires et de cultures, cette Afrique que l’on ne regarde pas avec l’attention qu’il faut, celle qui peut être fière d’elle-même et qui doit avoir confiance en son avenir dans le concert des Nations’’, a t-il dit.
Moustapha Niasse a annoncé avoir commencé la rédaction d’un livre qu’il consacre ’’à cette vision de l’Afrique, la vraie Afrique, celle qui a commencé de se constuire avec des leaders conscients des attentes qui s’élèvent vers eux et qui ne ménagent aucun effort pour affirmer, confirmer et consolider la place de notre continent et de ses cultures, dans le monde’’.
Il a remercié ses collègues ’’pour la considération, le respect et même l’affection que vous m’avez toujours témoignée, en franchissant les barrières politiques, en oubliant les contingences cahoteuses et en validant l’essence de nos missions, dans une osmose de pensées et d’actions concertées, au profit de l’essentiel’’.

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code