20 C
Dakar
vendredi, avril 16, 2021

La souveraineté appartient au peuple (Par Assane SARR)

Le 23 juin 2011, il y a 10 ans, naissait au Sénégal, le M23. Ce mouvement constitué de sénégalais venus de tout bord, s’est farouchement opposé à l’époque aux décisions du régime de Me Abdoulaye WADE, qui avait fini par être débouté du pouvoir. Ce combat du peuple a porté ses fruits et est devenu au fil des années, une bonne stratégie pour faire face à un régime qui ne milite pour les intérêts qui promeuvent le développement de ce pays, la démocratie, mais aussi la liberté des personnes et des biens.

À l’époque, malgré les nombreux blessés, les saccages, les otages, le peuple s’est constitué en un bouclier pour garantir à tous les niveaux, son autonomie, ce qui donne davantage raison au juge constitutionnel Kéba Mbaye qui disait en 2005 à l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar: « C’est le devoir de tous les sénégalais de faire preuve de maturité, pour garder notre pays de l’aventure, et assurer son développement harmonieux selon notre propre formule ». 

10 ans après, l’histoire donne encore raison à ce peuple qui malgré parfois les divergences, prône toujours l’intérêt commun et réunit ses forces pour combattre l’oppresseur. Hier, c’était Me Abdoulaye WADE, aujourd’hui, c’est M. Macky SALL l’actuel président de la République du Sénégal, « élève » du natif de Kébémer, le père du Parti Démocratique Sénégalais.

En effet, ce régime de Macky SALL assiste aujourd’hui à un évènement similaire de celui en 2011. Une convocation de Monsieur Ousmane SONKO, le président du Parti Pastéf les Patriotes étant à l’origine. En effet, depuis presque un mois, cette situation affole la sphère politique et est à l’origine de nombreuses manifestations, finissant par des morts, des saccages, des blessés graves entre autres.

Et à vrai dire, la plainte de Adji SARR contre Ousmane SONKO pour viols et menaces de morts, ne saurait provoquer cette instabilité. Il y a anguille sous roche c’est à dire une coloration politique. Cette volonté de traduire en justice, de gré ou de force Ousmane SONKO est alors à l’origine de ce révolte du peuple qui a manifesté partout dans le pays. Le 3 mars restera à jamais une tache indélilibe dans l’histoire politique du Sénégal. Le peuple sénégalais s’est réveillé et a fait face à ce régime du président Macky SALL, et ceci n’est par ailleurs qu’un cumul de frustrations dont celle de Ousmane SONKO reste l’élément déclencheur. Malgré encore les morts, les blessés, les otages entre autres, le peuple a préféré faire face pour exiger sa libération, ceci à tout prix. Dire alors que ce peuple est conscient de son avenir et sait quel moyen utiliser pour défier ceux qui veulent imposer le « pouvoirisme ».

Alors, le peuple a encore fait savoir que la force est à elle, le peuple a fait savoir que nul n’est éternel, le peuple a montré que le Sénégal est un pays démocratique. En outre, ce réveil brutal doit être une leçon pour toutes les autorités venant de tout bord pour qu’elles sachent qu’elles sont élues ou nommées par le peuple et pour le peuple. Chacun est aujourd’hui responsable dans sa prise de décision personnelle comme collective pour la bonne marche des activités qui peuvent promouvoir à vives allures le développement de ce pays.

« LA SOUVERAINETÉ APPARTIENT AU PEUPLE »

       Assane SARR, Journaliste à Léral Tv, auteur du recueil de poèmes « PRÉMICES » paru aux éditions Artige en mai 2020.

Related Articles

Ousmane Sonko sort de son mutisme et dénonce « les multiples violences que subissent les étudiants»

La photo prise hier à l’UCAD à l’heure de la rupture du jeûne a fait réagir le leader de Pastef qui, depuis la fin...

De Ziguinchor où je suis, je viens d’apprendre le décès du doyen des juges Samba Sall.

J'ai rencontré le doyen des juges Samba Sall pour la première fois en 2019 quand il m'envoya à la prison de Rebeuss. Le juge Samba...

Affaire Sonko-Adji Sarr/Les preuves à la table du juge: Le procès aura lieu

La médiation des chefs religieux et l’apaisement qui en a découlé n’y feront rien. En effet, rapporte le quotidien Kritik dans sa livraison de...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

21,806FansLike
2,507FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -

Latest Articles

Ousmane Sonko sort de son mutisme et dénonce « les multiples violences que subissent les étudiants»

La photo prise hier à l’UCAD à l’heure de la rupture du jeûne a fait réagir le leader de Pastef qui, depuis la fin...

De Ziguinchor où je suis, je viens d’apprendre le décès du doyen des juges Samba Sall.

J'ai rencontré le doyen des juges Samba Sall pour la première fois en 2019 quand il m'envoya à la prison de Rebeuss. Le juge Samba...

Affaire Sonko-Adji Sarr/Les preuves à la table du juge: Le procès aura lieu

La médiation des chefs religieux et l’apaisement qui en a découlé n’y feront rien. En effet, rapporte le quotidien Kritik dans sa livraison de...

Samba Sall, la mort et nous… (Par Adama Gaye)

Ses yeux sont définitivement clos depuis hier, comme le seront les nôtres à une échéance inconnue. Le juge Samba Sall, dont la mort est...

Commission d’enquête: Le M2D dit avoir «pris acte»

 Le Mouvement pour la défense de la démocratie (M2D), un regroupement d’acteurs se réclamant de l’opposition et de la société civile, a indiqué avoir...