21 C
Dakar
dimanche, janvier 17, 2021

France: Demain, Marine Le Pen? (Par Adama Gaye)

Dans un monde hypnotisé par un impensable virus-tueur, l’impensable est en passe de devenir la nouvelle normalité.

41 ans après le premier grand triomphe de la gauche, en compagnie de son extrême, avec l’arrivée au pouvoir des socialistes conduits par François Mitterand, en Mai 1981, la France pourrait connaître, en revers, en 2022, celle, inédite, de l’extrême droite.

Ce que son père, Jean-Marie, pourtant fondateur du Front National (FN), le parti qui fut longtemps le plus détesté de l’Hexagone, raciste et xénophobe, sa fille, Marine Le Pen, pourrait, peut-on pronostiquer, en être l’auteure.

Quel retournement de situation ! Il y a cinq ans, face à un déchaîné Emmanuel Macron, surprise d’une élection présidentielle qu’elle affrontait au second tour, Marine avait en effet été laissée pour morte sur le plateau de télévision qui avait abrité son duel télévisé avec ce sémillant rival.

Héritière perdue
Réduite à n’énoncer que des onomatopées absconses, se dépatouillant misérablement pour tenter de donner une rationalité à sa proposition incongrue d’une sortie de la France de la Zone Euro, quand une telle offre faisait voler en éclats la Grande Bretagne, elle fut exécutée, létalement étalée, souffle coupé, par un Macron, maître de son sujet, Superman, face à une héritière perdue dans un jeu d’hommes…

Ce soir-là, bien plus que la France, c’est le monde entier qui semblait s’être résolu à croire que la domination de la famille Le Pen sur l’extrême droite française était révolue.

Ses thèmes favoris, notamment la chasse à l’immigré et la préférence nationale, avaient été méthodiquement laminés.

Tous croyaient que le nouvel homme fort de la France, ex-Banquier d’affaires à Rothschild, machine mentale infernale, et tenant d’un discours novateur, annonçait l’aube d’un nouveau jour dans le pays.

Il était dès lors dérangeant d’évoquer sa trahison de son mentor, François Hollande, ni de douter qu’il mettrait en œuvre ses promesses d’une remise à plat des pratiques éculées de la France, notamment dans sa relation avec notre continent.

Partout ou presque on poussa un ouf de soulagement en remerciant celui qui venait d’asséner un coup KO, fatal, à l’africaine, à l’égérie du Lepenisme.

Ce que Jean-Marie, rudement traité et renvoyé à ses bavettes de retraite par son implacable fille, n’avait pu contenir, c’était donc lui, Macron, qui le réussissait, en écrasant la prétentieuse.

En politique, une semaine est une éternité et jamais n’est un terme viable.

Le ciel Macronien s’est ainsi passablement dégradé. Son printemps fut éphémère. Plus le temps est passé, plus le fringant président français s’est progressivement émoustillé, au point de ne plus apparaître qu’en symbole des reniements.

Il y a certes eu la pandémie du Covid19 qui l’a stoppé net dans ses rêves de grandeur mais déjà par ses dragues ratées de l’américain Donald Trump, qui le tient en mépris, et ses palinodies sur son engagement à mettre fin aux pratiques toxiques de la FranceAfrique, plus personne ne doute de la flexibilité de l’épine dorsale de cet homme plus à l’aise avec ceux qui pillent leurs pays, violent la démocratie, qu’il ne l’est avec les forces vives montantes en particulier en Afrique.

Yoyos
Disons-le net: Emmanuel Macron a déçu tous ceux qui s’attendaient à le voir inaugurer une nouvelle ère dans les relations franco-africaines.

Il suffit de relever ses yoyos depuis des mois quand la foule Malienne, vent debout, exigeait la démission de son impopulaire président, Ibrahima Boubacar Keita, ou encore ses postures bancales après son renversement par l’armée, voici deux semaines.

On peut même penser que c’est la chancelière allemande, Angela Merkel, en visite au Fort de Bregancon, qui l’a contraint à admettre la souveraineté du peuple malien sur son destin.

Divers et ondoyant, comme disaient naguère les communistes, vraie girouette sur les valeurs qu’il proclame, Macron n’est plus seulement indigne de confiance dans son pays où des mouvements protestataires en série contestent son impérium mais il l’est davantage en Afrique.

C’est, peut-on penser, d’un faux type qu’il s’agit.

Tout en jouant à l’homme capable d’empathie n’est-il pas celui qui pousse, cyniquement, à la recolonisation économique des pays francophones africains. Qui peut douter que c’est lui qui y fait obtenir la part du lion aux entreprises françaises, ces nouveaux acteurs de la colonisation après les administrateurs coloniaux, les missionnaires et les militaires d’antan?

Son discours sur la bonne gouvernance économique et démocratique de ces pays jure d’avec ses pratiques aux antipodes.

Ne l’a-t-on pas vu débarquer en décembre dernier a Abidjan, à la veille d’un sommet de la CEDEAO, pour imposer à son hôte, l’ivoirien Alassane Ouattara, le rapt de la monnaie communautaire, l’Eco, que les États membres de la communauté devaient évoquer le lendemain?

Qui ne s’étonne alors de son incapacité à prendre ses distances avec des voleurs comme Macky Sall qu’il a encore reçu hier sans avoir le cran de partager publiquement son compte rendu éthéré, vide, de leur déjeuner?

La seule photo, douteuse, qu’il a prise hier avec lui, dans la cour du palais de l’Elysee, louche accointance dans un univers d’un…genre suspect, n’a pas pu réduire, au contraire, les rumeurs sur le soubassement de leur duo…

En un mot, Emmanuel Macron est une lourde déception.

Passé et passif
Ce ne sont plus les mouvements hostiles à la France, portés par les Nathalie Yamb et Kemi Seba, qui l’imaginent incapable de participer à l’aggiornamento indispensable dans la relation franco-africaine.

La défiance qu’il suscite transcende désormais les classes grégaires…

C’est que Macron a de quoi provoquer une haine à son encontre. Une vraie tête à claque !

Il est aussi bien un homme du passé que du passif, pour reprendre son lointain ancêtre, Mitterand, dans sa pique mortelle à l’alors président français d’avant le 10 Mai 1981, Valery Giscard d’Estaing!

Ses nombreuses gesticulations autour de la restitution du patrimoine culturel africain, les groupes maçonniques franco-africains qu’il construits autour de lui, plus serviles qu’utiles pour le conseiller, ses déplacements dans le Shrine de Fêla Ransome Kuti à Lagos ou son soutien aux forces militaires françaises en Afrique, notamment au Mali, et ses voyages à tort et à travers du Sénégal au Ghana, des Sommets du G5-Sahel à ses amitiés avec des africains, comme Sibeth Ndiaye, la fille de notre ami, Fara, tout cela n’est que du pipeau.

Sous Macron, plus comédien qu’homme de substance, la relation France-Afrique s’est qualitativement dégradée.

C’est pourquoi, peu importe la dureté de son message, son racisme plus ouvert mais plus…honorable que le racisme caché d’autres, son inacceptable propension à s’en prendre à des immigrés africains, dont beaucoup sont des nationaux français ou détiennent un titre de séjour, malgré ces tares et d’autres qu’elle traine, on ne peut plus se contenter juste de rejeter le Lepenisme devenu une réalité sociologique de la France.

Grandes avancées
On a vu ailleurs, au Moyen Orient surtout, la cause palestinienne avancer davantage sous des régimes d’extrême droite, sous le patron faucon du Likoud, Menachem Begin, que sous des leaderships dits colombes, comme Shimon Pères.

Meme aux Etats-unis, les grandes avancées sociales portent l’empreinte des républicains, tels Abraham Lincoln, tandis que les démocrates se distinguent par des discours creux, qui asservissent les noirs pour s’en servir électoralement…

Si Emmanuel Macron continue d’être sous l’emprise de ce que les Lepenistes appellaient “l’establishment” mais que sous nos tropiques on qualifie de lugubre Nouvel ordre mondial (Nom), maçonnique et homosexuel, qui decapacite les nations comme les nôtres, il faut qu’il sache que nous n’avons aucun problème à traiter, demain, avec un régime d’extrême droite en France.

Cela aura, au moins, le mérite de la clarté.

Arrêtons le cirque. Il faut tirer sur le faux ami Macron. Sans sommation ni retenue, il est l’ennemi de l’émancipation africaine et l’allié des destructeurs de valeurs africaines ! Un proverbe nous l’enseigne depuis la nuit des temps: mieux vaut miser sur Dieu pour qu’il nous garde de certains amis…

Qu’une Lepen s’installe donc en face, même dans une logique tendue, et nous saurons à quoi nous en tenir.

Il est urgent de réviser nos classiques. Le temps où nous rejetions sa famille politique, sans réfléchir, par réflexe pavlovien, pour nous jeter dans les bras d’une gauche ou d’une droite aseptisées mais hypocrites et malhonnêtes, qui ont maintenu nos pays et dirigeants sous le joug d’un néocolonialisme non-ouvertement assumé, ce temps est dépassé.

Si le lepenisme doit faire le deal émancipateur pour nos peuples et États, qu’il en soit ainsi. Trêve donc des macronismes, ce galimatias qui ne nous a que trop endormis !

Présidente Marine Le Pen? C’est bien possible. Des 2022 ! Soyons cependant relax.

Qu’on se le dise, sans détours, après avoir vu à l’œuvre Macron, un (une) Lepen a l’Elysee, ce ne serait pas la fin du monde…

*Adama Gaye exilé sénégalais au Caire est auteur de Otage d’un État, Éditions l’harmattan (Paris).

Related Articles

Hausse des cas: Vers une nouvelle fermeture des écoles ?

ALERTENEWS: Alors que le niveau de contaminations repart à la hausse, avec la seconde vague de coronavirus, une (re)fermeture des écoles agite le monde...

Toute la vérité sur la radiation de Pape Bouba Diallo (Le camp de Serigne Modou Kara)

Suite aux informations parues dans la presse,  faisant état des motivations qui ont abouti à la radiation de l'agent de police pape Boubou Diallo après...

Libérez Boubacar Seye et rendez compte ! (Par Adama Gaye)

Union Européenne (UE), vos sous, donnés au titre de la coopération sur la migration sont détournés par Macky SALL et les siens. Osez-vous vous...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

21,372FansLike
2,507FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -

Latest Articles

Hausse des cas: Vers une nouvelle fermeture des écoles ?

ALERTENEWS: Alors que le niveau de contaminations repart à la hausse, avec la seconde vague de coronavirus, une (re)fermeture des écoles agite le monde...

Toute la vérité sur la radiation de Pape Bouba Diallo (Le camp de Serigne Modou Kara)

Suite aux informations parues dans la presse,  faisant état des motivations qui ont abouti à la radiation de l'agent de police pape Boubou Diallo après...

Libérez Boubacar Seye et rendez compte ! (Par Adama Gaye)

Union Européenne (UE), vos sous, donnés au titre de la coopération sur la migration sont détournés par Macky SALL et les siens. Osez-vous vous...

Sedhiou: 42 kg de chanvre indien saisis à Balmadou

ALERTENEWS: La Brigade régionale de Sédhiou de la direction de l’Office Central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants a opéré dans la...

Le président d’Horizon sans frontières Boubacar Séye en garde à vue

ALERTENEWS: Boubacar Sèye, le président d’Horizon sans frontières va passer le week-end dans les locaux de la section de recherches à Colobane. Il a...