Connect with us

Société

Gaipes/Ministère de la pêche: Le Forum Civil indexe une mal gouvernance du secteur

Publié

le

ALERTENEWS: Le contentieux entre le Gaipes et le ministère de la Pêche et de l’économie maritime, relativement à l’attribution de licences indues de pêche à des bateaux chinois et turcs relève tout simplement, selon le Forum Civil, d’une «Gouvernance du secteur caractérisée par la fraude, la corruption, un corporatisme exacerbé et des situations de monopole de fait organisées ou entretenues par l’etat ». La révélation a été faite hier, dimanche 7 juin, par Birahime Seck et cie qui, à travers une déclaration, ont invité les deux parties à ….des discussions utiles pour préserver la ressource.

L e Forum Civil s’invite dans la guéguerre notée entre les associations d’armateurs de pêche regroupées au sein du Gaipes et le ministère de tutelle, relativement au sujet d’attribution de licences de pêche à des bateaux chinois et turcs. Déclarant suivre avec une grande attention les échanges entre, d’une part, le Groupe des Armateurs et Industriels de la Pêche du Sénégal (Gaipes) et, d’autre part, le ministère de la Pêche et de l’Economie Maritime (17 avril) sur les sujets relatifs à la délivrance de ces dites autorisations, par l’entremise de la Commission consultative d’attribution de licences de pêche (Ccalp), comme les bisbilles qui en ont suivi, le Forum civil s’est voulu ferme sur la question.

Dans une déclaration en date d’hier, dimanche 7 juin, l’organisation membre de Transparency international relève qu’ «après une revue documentaire et une série de rencontres avec le bureau du Gaipes et le ministre de la Pêche, il est arrivé à constater, qu’au-delà de la question de la tenue d’une session à distance de la Ccalp, le secteur est confronté à des enjeux de souveraineté halieutique qui a des conséquences, substantiellement, financière, économique, industrielle, sociale, sociétale».

Se voulant plus direct, le Forum civil a fait remarquer que : «le premier enjeu est relatif à la Gouvernance du secteur caractérisée par la fraude, la corruption, un corporatisme exacerbé et des situations de monopole de fait organisées ou entretenues par l’Etat». Qui plus est, selon Birahime Seck et cie, «l’autre enjeu est la question de la préservation et de la disponibilité des ressources halieutiques surexploitées dans les principales pêcheries, comme l’atteste l’avis du Centre de Recherches Océanographiques de Dakar Thiaroye (CRODT) du 27 mai 2020, sur la situation des principales ressources halieutiques exploitées au Sénégal». Et de signifier que cette situation est connue par le Gaipes et le ministère de tutelle. Raison pour laquelle, selon le Forum civil, «une posture de prudence s’impose à l’Etat, dépositaire du pouvoir régalien de la gestion des ressources, dans l’attribution des licences de pêche».

FINALISER L’ENQUETE SUR LES LICENCES ATTRIBUEES PAR OUMAR GUEYE

Pour toutes ces considérations, le Forum Civil a tenu à faire un certain nombre de recommandations aux deux parties. Au ministère de la Pêche et de l’économie maritime, il est demandé ainsi de «réaliser, dans des délais très rapprochés un audit sur le pavillon sénégalais par un cabinet indépendant, choisi par appel à concurrence sur la base d’un cahier des charges neutre ; publier la liste des licences attribuées (entre 2018- 2019 et en 2020, renouvelées ou régularisées) afin de connaitre les bénéficiaires effectifs et les catégories de pêcheries concernées ; finaliser l’enquête sur les autorisations de pêche attribuées sous la gestion de Monsieur Omar Gueye et initiée par Madame Aminata Mbengue Ndiaye».

Dans la même optique, les services du ministre Alioune Ndoye sont priés « de prendre des mesures urgentes contre la fraude exercée par des bateaux d’autres pavillons qui débarquent au Sénégal avec des cartons neutres pour «sénégaliser» le poisson ; de dématérialiser et de revoir les modalités de paiement des certificats sanitaires et de capture qui épousent les contours d’une source de corruption organisée et paralégale ; de retirer, toute nouvelle licence qui aurait été attribuée sans tenir compte de l’avis technique formulé par le CRODT sur la situation de la ressource », en autres recommandations.

Quant au Gaipes, le Forum civil a invité ses membres «d’engager, sans délais, avec le ministère de la Pêche et de l’économie maritime, organe de l’Etat chargé d’appliquer la politique sectorielle en la matière, toutes discussions utiles à l’amélioration de la gouvernance du secteur au bénéfice des acteurs concernés» et surtout de «participer, à côté d’autres acteurs intéressés, au financement de la recherche suivant des modalités strictement encadrées par la loi».

Continue Reading
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Telephone : 33 842 23 42
WhatsApp : 76 929 08 73
e-mail : alertesn24@gmail.com
Adresse : Ouest-foire cité Air-Afrique(Dakar)
Copyright © 2020 ALERTESN.