Connect with us

Chroniques

Corona: Le révélateur de Korr Ana…(Par Adama Gaye)

Publié

le

Une pandémie en cache une autre. Celle du Corona expose en plein jour les ravages de sa compagne, Korr Ana, son doublon, Macky SALL, dont elle a définitivement dévoilé le danger plus mortel qu’il représente pour notre pays.
De ce point de vue, c’est une bonne nouvelle que le Covid19 a abondamment démontré les lacunes en leadership et prévoyance, en rigueur, de celui qui est sensé guider notre pays au milieu de la tempête sanitaire qu’il a déclenchée.
L’évidence est si frappante que seule la démission du principal coupable de la banqueroute nationale, ici et maintenant, devient l’acte non négociable que le peuple sénégalais doit maintenant exiger de lui…
C’est que le coronavirus est en passe de devenir ce deuxième tour électoral frauduleusement empêché voici exactement un an quand, suivant les injonctions menaçantes d’un pouvoir défait dans les urnes, le juge Demba Kandji, entrant dans la poubelle de l’histoire, le déclarait vainqueur au premier tour.
La réalité est revenue plus vite qu’on osait l’imaginer en mode vengeance sous les traits d’un minuscule virus aux effets dévastateurs. Et, c’est la panique, cacophonie, la débandade au sommet d’un État soudain en passe de fondre comme beurre au soleil. Ses poumons capturés par l’inattendu variable. Son cœur ectoplasmique. Ses réflexes réduits à des shows de Kung fu entre politiciens démodés et chalands, charlatans, charlots de tous poils conviés au rituel de la mort en direct d’une république sur des lieux où naguère elle se distinguait par l’éclat de ses dorures, de son impérium admis.
C’est que derrière le discours consensuel affiché par SALL et son appel aux armes pour sauver la nation, les faits plus parlants signalent plutôt le début d’une imminente fin.

Feu aux fesses
Il suffit, pour s’en convaincre, de souligner qu’autant il nous tympanisait, voici peu encore, sur la soutenabilité de la dette sénégalaise, autant c’est lui-même qui est sorti hier, le feu aux fesses, pour supplier les créanciers de notre pays d’annuler ses dettes brusquement devenues ingérables.
Ce seul signal prouve à souhait que la pirogue nationale est désormais un brasier.
Seulement, ce qu’il demande, son appel de détresse, doit lui être refusé.
L’abeille SALL a passé tout l’été en dansant et à endetter le pays pour des projets corrupteurs et crapuleux avec un gang de comploteurs en concoctant toutes sortes d’éléphants blancs rien que pour se remplir les poches. Qu’ils paient…
J’invite les partenaires techniques et financiers du Sénégal, de l’Afrique, Banque mondiale et FMI en tête, à ne pas céder aux suppliques de cet escroc assis sur les milliards qu’il a volés au détriment de notre pays. Ce serait donner une prime à l’escroquerie institutionnelle…
Qu’il ne vienne surtout pas exciper du précédent que furent les mécanismes de réduction de la dette des pays les plus pauvres. Encore moins l’annulation des dettes multilatérales des pays africains, intervenue lors d’un Sommet à Gleneagles (Ecosse), en 2005, du G7, celui des pays les plus industrialisés. L’effacement de cette dette multilatérale procédait, elle, d’un mouvement de remise à l’heure des pendules rendu nécessaire par divers facteurs explicatifs.
Il y avait d’abord l’engagement contractuel, en échange de cette absolution, du continent africain, via son logiciel Nepadien, de mieux résoudre ses crises militaires et de résorber son déficit de bonne gouvernance économique et de respect des droits humains.
Il y avait ensuite, à la fin des années 1990, le vaste mouvement jubilee autour de la contestation des dettes odieuses imposées à des pays africains avec la complicité de dirigeants etatiques qui n’avaient pas bénéficié de l’onction démocratique.
Or, c’est tout le contraire que représente un Macky SALL faux apôtre d’une gestion sobre et vertueuse, et vrai fautif dans l’endettement de notre pays dans le seul but d’empocher des rétro-commissions. C’est ainsi que du TER à ILA Todjeh, du BRT aux 100000 logements, des hydrocarbures bradés aux achats somptuaires de voitures et d’avion, à toutes les surfacturations criminelles, la dette dont il sollicite l’annulation est de son fait. Elle doit être remboursée !
Non à quelque annulation: ce serait donner un bonus à un escroc…
Au surplus, on oublie pas de relever que cet endettement a eu pour mission, outre l’enrichissement illicite, de renforcer les moyens du démantèlement de la démocratie et de l’état de droit.
Il lui a permis de se payer les armes les plus perfectionnées pour mater la population sénégalaise, notamment par les lacrymogènes dernière génération, les dragons pourchasseurs de citoyens exerçant leurs droits républicains ou encore pour se doter d’une logistique dernier cri en télécommunications destinées à espionner quiconque se dresse légitimement sur son chemin vers le déploiement d’une autocratie. Cet endettement déraisonnable a aussi servi à corrompre chefs religieux, journalistes, syndicalistes, juges, policiers et autres forces de répression. Il a démoli les piliers et auxiliaires utiles à la préservation d’un État de droit pour en faire les prolongements d’un absolutisme pire que le virus qui nous empêche de dormir.
La dette qu’il veut voir supprimer c’est aussi celle qui l’autorise à vouloir construire un onéreux mais inutile stade de 155 milliards cfa pour abriter des jeux olympiques de la jeunesse (joj), gloire au rêve Kim Il Sallien, qui n’ont pas lieu d’être dans un pays dépourvu d’hôpitaux et incapable de faire face aux exigences de bonne prise en charge associées à la haute compétition sportive. Tout ça pour satisfaire l’égo surdimensionné du forban Diagna Ndiaye.
Thomas Bach, President du Comite interventional Olympique, Anne Hidalgo, maire de Paris, Standard Chartered, banque créancière, preparez-vous a vous extirper de cette bêtise qui est faite au nom, sans son accord ni sa consultation, du peuple sénégalais !

Violence armée
L’heure est suffisamment grave pour que tous réalisent que Macky SALL a conduit notre pays dans le gouffre et qu’aucune clause de tolérance ne lui sera accordée.
Surtout que le même qui tend les bras à des forces aplaties de la politique et de la société est aussi celui qui jette la violence armée sur un peuple complètement dépassé par la tournure de ses relations qu’il rêvait douces, sobres, vertueuses, de croissance, avec l’homme devenu hélas son tortionnaire.

Un an après son braquage électoral, grâce au révélateur Corona, il ne reste plus qu’une option. Chasser d’un pouvoir illégitime un individu qui a outrepassé les limites de la décence, battu les records de l’incompétence, pillé la nation, semé les germes de la division ethnique, encouragé le culte de la médiocrité et du larbinisme.
Bref, Korr Ana a détruit les fondamentaux moraux et matériels du Sénégal: sa démission est le vrai enjeu que la crise sanitaire du corinavirus nous présente. La voie de notre salut.

Méprisons donc les audiences que le virus SALL tient avec un personnel politique, patronal et syndical, complété par deux pelés religieux et les habituels tondus de la soit-disante société civile qui ne représentent que leurs paltoquets.

Nous sommes lucides, les yeux grands ouverts, notre conscience alerte: Macky SALL ne peut donc être un point de ralliement de la nation pour la sauver du désastre, sauf s’il en est extrait.

Là est l’urgence supérieure, l’incontournable préalable, à quelque dialogue ou union sacrée, pour affronter le pendant du mal, de la malédiction du millénaire, qui, sous les traits d’un rondouillard truand, nommé Macky, Korr Ana, frappe notre pays.

Macky SALL doit rendre le tablier, quitter le pouvoir, en un mot de-mi-ssio-nner !

Adama Gaye, Le Caire, 26 mars 2020

Ps:
Un de nos compatriotes, des services militaires américains, a eu hier l’amabilité de m’encourager à être plus actif dans le convey pour le sauvetage du Sénégal.

Un autre, en Europe, m’a prié de revenir plus encore, plume à la main, compte tenu de la gravité de l’heure.

Merci.

Un petit merci aussi à Ticke Ndiaye dont le communiqué hier a évité les fautes. Tant mieux: nous gardons sous le coude le vaccin anti faute Ticke (vaft)…

Mais Madame Ndiaye dites à votre Macky de cesser de quémander: il fait honte au Sénégal en tendant sa calebasse au privé (ses co-voleurs), et aux institutions financières internationales (qui ont fermé les yeux sur ses libéralités criminelles).

Continue Reading
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Telephone : 33 842 23 42
WhatsApp : 76 929 08 73
e-mail : alertesn24@gmail.com
Adresse : Ouest-foire cité Air-Afrique(Dakar)
Copyright © 2020 ALERTESN.